A la Base sous-marine, les arts numériques se développent

A la Base sous-marine, les arts numériques se développent

A la Base sous-marine, les arts numériques se développent

En 2016, la 5ème édition de la Semaine Digitale qui s’est déroulée du 5 au 9 avril a mis l’accent sur le volet artistique de l'événement avec un budget dédié de 100.000€. A l’issue d’un vaste appel à candidatures lancé auprès des acteurs culturels du domaine, une commission composée de représentants de la ville et de professionnels des arts numériques a sélectionné 4 projets lauréats. Déclinés sous forme d’installations multimédia et performances hybrides, ces projets ont rassemblé plus de 6000 personnes sur 4 jours au sein de lieux patrimoniaux emblématiques et d’établissements culturels de la Métropole. La soirée de clôture s’est déroulée au Rocher de Palmer et a rassemblé quant à elle plus de 1600 personnes. Elle a été appuyée par quatre conseillers artistiques du territoire, en partenariat avec l'Université de Bordeaux Montaigne. En 2017, nous allons aller plus loin grâce à un rendez-vous numérique annuel à la Base sous-marine. Lors du Conseil Municipal du 11 juillet dernier, une procédure de délégation de service public portant sur les alvéoles 1 à 6 a été approuvée. Cette procédure a pour objet la mise valeur patrimoniale du site par la création d’un lieu dédié à l’image, aux arts numériques et au multimédia, accessible à tous les publics. Dans ce contexte, l’Annexe, espace d’exposition programmé par la Ville de Bordeaux, demeure un équipement culturel municipal en régie directe. L’objectif est d’y développer un contenu artistique tourné vers les formes émergentes de la création contemporaine (parcours vidéo, installations sonores et lumineuses, performances hybrides originales) en lien étroit avec l’innovation artistique. Dans cette perspective, dès 2017, il est proposé de créer au sein de la Base sous-marine un « rendez-vous » récurrent dédié exclusivement aux arts numériques qui se déroulera, chaque année, entre les mois de février et avril. Ce « rendez-vous numérique » fera bien entendu écho à la « Semaine Digitale » dont le rythme devient biennal à compter de la 6ème édition prévue en avril 2018. En vue de co-construire la 1ère édition du « rendez-vous numérique 2017 » à la Base sous-marine, une collaboration entre la Ville de Bordeaux et l’association Trafic, acteur bordelais majeur en matière d’arts numériques et musiques électroniques, a été imaginée. Ce premier « rendez-vous numérique » se décline selon deux axes programmatiques et deux temporalités : > Arts de la scène : • Octobre 2016 : avant-première du « rendez-vous numérique 2017 » avec l’accueil d’une série d’événements (concerts et performances) au sein de l’alvéole C4 de la Base sous-marine. • Février à avril 2017 : accueil d’un nouvel événement (concert ou spectacle vivant) au sein de l’alvéole C4, en écho à la présentation dans l’Annexe d’une exposition dédiée aux arts numériques. Le budget consacré au volet « arts de la scène » est entièrement supporté par l’association Trafic. En contrepartie des recettes de billetterie et buvette, l’association propose une programmation inédite permettant d’accueillir des artistes incontournables dans le champ des arts numériques et des musiques électroniques, sans coût supplémentaire pour la Ville de Bordeaux en termes de production et/ou d’honoraires artistiques > Arts visuels : Exposition dédiée aux arts numériques au sein de l’Annexe, présentée entre février et avril 2017. Les contenus artistiques de ces 2 volets sont actuellement en cours de finalisation. En 2018, 6ème édition de la Semaine Digitale. La reconduction du volet artistique de la Semaine Digitale lors de la 6ème édition de la manifestation en 2018 prévoit quatre pistes de réflexion. Développer des projets de création Projet de collaboration avec l’Université de Bordeaux et le Festival FACTS en vue de co-construire un programme annuel de résidence « Arts et Sciences » prévoyant l’accueil d’un artiste d'envergure nationale ou internationale au sein des entreprises, laboratoires de recherche et écoles du territoire. Les créations résultant de ce dispositif pourront être présentées en exclusivité à la Base sous-marine, pendant l’édition 2018 de la Semaine Digitale, mais également sous une forme labellisée les années « off ». Renforcer la communication En vue d’harmoniser les volets culturels, scientifiques et artistiques de la «Semaine Digitale » autour d’une identité forte et fédératrice, une réflexion sur l’identité graphique de l’événement pourrait être pertinente, ainsi qu’un choix affiné de supports de communication et de diffusion spécialisés. Créer un dispositif de labellisation « Semaine Digitale » L’objectif est de mettre en avant une sélection de projets qualitatifs relevant du domaine des arts numériques, en dehors du temps de la biennale. Intégrer la « Semaine Digitale » au réseau international L’objectif est de contribuer à la circulation et la mobilité des artistes et des œuvres du territoire à une échelle internationale en intégrant durablement le réseau des festivals de renom consacrés aux arts numériques. Sous réserve de vote budgétaire, il est proposé que le volet artistique de l’édition 2018 de Semaine Digitale soit mis en œuvre sur la base de l’enveloppe budgétaire consacrée à l’édition 2016.

Fabien Robert

Articles relatifs

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :