Ai-je déjà été confronté au conflit d'intérêts ?

Ai-je déjà été confronté au conflit d'intérêts ?

Ai-je déjà été confronté au conflit d’intérêts ?

Ai-je déjà été confronté au conflit d'intérêts* ? Oui, comme beaucoup d'élus locaux je crois.
Sous quelles formes ?

Il y a d'abord ces entreprises, grandes ou petites, qui veulent vous inviter très régulièrement à déjeuner dans des bons restaurants… Je limite ces moments au strict minimum, c'est à dire aux temps de travail qu'il nous faut avoir quand nous collaborons avec le secteur privé, en refusant systématiquement les cantines de luxe.

Il y a aussi ces cadeaux (bonnes bouteilles de vin, propositions de voyages…) qui vous arrivent parfois de la part d'une entreprise gestionnaire d'un service public et que j'ai refusés à plusieurs reprises.

Ai-je déjà accepté des cadeaux ? Oui, uniquement de la part d'habitants qui tiennent absolument à nous offrir un présent modeste (une boîte de chocolats ou une bouteille de vin d'une valeur raisonnable) après que j'ai pu les aider. Ce geste me surprend toujours car l'aide apportée correspond simplement à mon rôle d'élu.
Une fois par an, un château du Médoc me fait également parvenir une bouteille d'une valeur d'environ 50 €, c'est visiblement une tradition avec l'adjoint à la culture de la ville de Bordeaux que ce viticulteur souhaite perpétuer. J'ai compris que la renvoyer serait une faute de goût... La ville n'a aucun intérêt croisé avec ce château qui, par ailleurs, fait beaucoup pour la culture à Bordeaux sous forme de mécénat.

Entre 2008 et 2011, j'ai créé et présidé une association pour développer encore le lien social dans le quartier Saint-Michel, Nansouty, Saint-Genès, période durant laquelle elle n'a pas reçu de subvention municipale. Aujourd'hui parfaitement reconnue pour ses activités apolitiques et collaboratives, il lui arrive de percevoir des fonds publics pour des activités bénéficiant au plus grande nombre (jardins partagés, organisation d'événements festifs, conférences historiques…).

Comme certains le savent, la personne qui partage ma vie est artiste. Sa compagnie, arrivée il y a quelques années à Bordeaux, a été tout d'abord soutenue par d'autres collectivités que la ville, une légitimité pour son travail. Je mets un point d'honneur à ne pas me prononcer sur les dossiers qui pourraient concerner son travail, en laissant le soin à la Directrice Générale des Affaires Culturelles et à ses équipes de prendre la décision lorsque ce cas se présente.

D'une manière générale, lorsqu'une personne que je connais bien me sollicite, je fais en sorte que notre relation ne soit ni un avantage, ni un désavantage. J'essaie d'opérer un traitement juste de la demande.

Ces moments où l'elu local peut être en conflit d'intérêts existent, j'ai voulu les décrire ici, mais je précise qu'ils demeurent rares à mes yeux. Il s'agit de mon expérience personnelle mais je ne suis pas le seul à réagir ainsi.

Dans le marasme national ambiant qui voudrait vous laisser penser que plusieurs formes de corruption se répandent à tous les niveaux, il faut dire les choses franchement mais ne pas leur donner l'ampleur qu'elles n'ont pas.

*Un conflit d'intérêts naît d'une situation dans laquelle un agent public a un intérêt personnel de nature à influer ou paraître influer sur l'exercice impartial et objectif de ses fonctions officielles.

Fabien Robert

1 Commentaires

  1. Cne Frac
    22/02/2017 at 01:11

    Il n’y a aucun intérêt à fréquenter Fabien Robert, désespérément incorruptible, sinon à ce que vous vouliez lui prendre ce qui ne coûte rien, vaut plus que tout et qu’il a en abondance, l’amitié.

Leave a Reply

Fermer