Conférence de presse de rentrée d'Alain Juppé : le point sur la politique culturelle

Conférence de presse de rentrée d'Alain Juppé : le point sur la politique culturelle

Conférence de presse de rentrée d’Alain Juppé : le point sur la politique culturelle

L'offre culturelle bordelaise est le fruit d’un alliage exceptionnel entre patrimoine, rénovation urbaine et nouvelle dynamique culturelle. Elle est aujourd’hui caractérisée par une forte vitalité, révélant un véritable « laboratoire culturel bordelais » fondé sur l’ouverture de nouveaux lieux. Nos concitoyens, interrogés par un sondage IFOP en mai dernier ne s’y trompent pas en plaçant la culture (l’offre culturelle et les grands événements culturels) en tête de leur perception des politiques municipales avec respectivement 81 et 82% de d’indice de satisfaction. Ce très beau résultat est le fruit d’un travail passionné conduit par l’ensemble des artistes, associations et lieux du territoire.

En 2018, 82 actions du Document d’Orientation Culturelle (DOC) sont réalisées et 26 actions en cours (sur un total de 111 actions répertoriées).

> Bilan

Le bilan estival 2018 se clôt sur une forte fréquentation dans les établissements culturels municipaux : 122 470 visiteurs en juin/juillet/août (contre 116 250 en 2017), marqué notamment par le succès des trois expositions en particulier : « Martin Szekely » au Musée des arts décoratifs et du design (prolongée), l’exposition « Légendes urbaine » à la base sous-marine mettant en lumière un quart de siècle d’art urbain et l’exposition « Jack London » et les mers du Sud au Musée d’Aquitaine. Les opérateurs culturels du territoire, en particulier les festivals de musique n’ont pas été en reste, proposant un nombre de dates diversifié et dans des lieux nouveaux ou connus, tels Bordeaux Open Air, l’Orangeade ou encore Relâche.

Premier d’une liste importante de nouveaux lieux culturels municipaux à ouvrir dans les mois qui viennent, la salle des fêtes du grand parc a rouvert ses portes en juin, dans une logique de co-construction de la programmation avec le quartier. Parmi les nouveaux équiepements, citons également l’installation très réussie du centre de développement chorégraphique national à la Manufacture.

Enfin, en attendant l’ouverture de la bibliothèque de Caudéran au printemps 2019, en vous avez souhaité que la bibliothèque Mériadeck ouvre ses portes certains dimanches, la concertation avec les personnels se poursuit (objectif : janvier 2019).

>Perspectives

L’année à venir sera en effet caractérisée par un grand nombre d’ouverture de nouveaux équipements municipaux ou soutenus par la ville :

-la bibliothèque de Caudéran précédemment citée ;

-le muséum d’histoire naturelle hélas frappé par les intempéries de mai dernier dont l’ouverture se déroulera au printemps prochain ;

-les salles XXIème du musée d’Aquitaine (janvier 2019) bouclant le parcours permanent à travers 600.000 ans d’histoire ;

-Pola dont les activités enfin stabilisées rive droite aux entrepôts Pargade seront dévoilées au public à l’occasion de la prochaine saison culturelle à l’été 2019 ;

En effet, l’ensemble des opérateurs culturels du territoire et les services culturels de la ville sont d’ores et déjà au travail afin de proposer une programmation estivale dense, ambitieuse artistiquement et destinée à tous les publics : « Liberté ! Bordeaux 2019 » qui se déroulera du 15 juin au 15 août 2018, avec un week-end inaugural partagé avec une Fête du fleuve revisitée et comme événement de clôture les dernières dates de tournée du théâtre équestre Zingaro (place des Quinconces). Quelques cartes blanches sont confiées à des artistes ou commissaires majeurs tels Raphaël Pichon (ensemble baroque Pygmalion) ou José Manuel Gonçalvès (Directeur du 104).

Le travail de développement ou de consolidation des équipements culturels municipaux se poursuit également via la réflexion en cours lancée autour du CAPC, visant à réaffirmer la singularité de cet équipement qui restera bien sûr dédié à l’art contemporain et à la création (lancement du recrutement à l’automne, après la phase de réflexion collective actuellement en cours) ou encore avec le vaste chantier qui s’ouvre au Musée des arts décoratifs et du design afin d’en faire un lieu unique dédié au design à l’échelle nationale, via des travaux d’ampleur dans le bâtiment des anciennes prisons, rendus possibles par le mécénat exceptionnel du Château Haut-Bailly pour un montant de 2 millions d’euros (confirmé). Plusieurs partenariats ambitieux avec des institutions nationales sont également en cours de consolidation : la Cité Internationale de la BD ou encore le Centre national de la Cinématographie (CNC) avec lequel une convention tripartite ville-métropole-Etat sera délibérée au prochain Conseil Municipal.

Le prochain conseil municipal sera également l’occasion de présenter l’ambitieux projet de DSP à la base sous-marine mettant en œuvre un projet unique de valorisation patrimoniale à travers les arts numériques, dédié à un large public et présenté en articulation avec la programmation d’exposition de l’annexe de la base-marine qui se poursuit avec beaucoup de succès comme évoqué précédemment.

L’éducation artistique et culturelle continuera par ailleurs d’être une priorité de la ville de Bordeaux, en lien notamment avec le développement d’un programme de chant choral porté par le conservatoire dans les écoles, en partenariat avec le rectorat, outre la finalisation du projet Demos piloté par l’Opéra national de Bordeaux qui ouvre une saison exceptionnelle, foisonnante et plurielle où de nombreux artistes d’envergure internationale seront présents, tels Angelin Preljocaj qui ouvre la saison avec son célèbre ballet « Blanche neige ».

Entre 2018 et 2022, la ville poursuivra ses efforts en faveur des établissements culturels et du patrimoine puisque 57 millions seront dédiés à la culture dans notre plan pluriannuel d'investissements.

Hugo Simon-Chautems

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Delerm
    14/09/2018 at 13:29

    600 000 ans dhistoire au musée d’Aquitaine ….
    Ça me parait beaucoup. Il me semble que l’histoire a 6000 ans envirion et l’homo sapiens n’aurait que 200 000 ans.
    Ou je me trompe complètement .

  2. Delerm
    14/09/2018 at 14:07

    600 000 ans dhistoire au musée d’Aquitaine ….
    Ça me parait beaucoup. Il me semble que l’histoire a 6000 ans environ et l’homo sapiens n’aurait que 200 000 ans.
    Ou je me trompe complètement .

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :