En direct de la Grande-Motte - Alliance

En direct de la Grande-Motte – Alliance

Les démocrates sont en mouvement. L’attention des formations politiques et des médias sur ce WE fut extrêmement forte, justement parce que nous sommes la seule formation de l’échiquier politique à faire bouger les lignes. « Le mouvement c’est difficile mais c’est la vie » explique François BAYROU. Toute formation politique qui ne bouge pas se cristallise et se transforme en matière inerte.

« Je ne sais pas si nous faisons de la politique autrement mais ce que je sais c’est que nous faisons de la politique honnêtement et courageusement » lance Jean-Luc BENHAMIAS pour illustrer ce mouvement et toutes les difficultés qu’il sous-entend.

Nous refusons la grille de lecture droite/gauche dont notre société est encore imprégnée. Nous ne guidons pas nos choix en fonction de cette dichotomie mais en fonction de nos valeurs. Qu’y-a-t-il de mal à croire que de bonnes volontés existent à droite comme gauche et que nous souhaitons fédérer ces bonnes volonté ? Au fond, ce qui est mal, c’est de dire tout haut ce que « 2 français sur 3 » pensent tout bas. Et d’ailleurs, lorsque nous revendiquons cette liberté de parole et de choix en tendant la main à certaines personnes, l’UMP se presse de nous classer « à gauche » et le PS nous demande de l‘être avant d‘étudier un projet commun. Et bien non ! Chère Madame AUBRY, cessez de nous demander tous les 4 matins d’être de gauche, nous ne le sommes résolument pas ! Comme l’a rappelé François BAYROU, nous ne posons aucune condition au dialogue avec toutes les forces politiques qui souhaitent construire une alternance crédible.

Pouvons-nous gouverner seul ?

Je le crois puisque mon engagement au Mouvement Démocrate est fondé sur cette idée qu’un grand parti social-démocrate est nécessaire dans notre pays. Cette idée n’est pas antagoniste avec celle d’alliances où de convergences avec des personnes animées par cette même ambition. Mais il n’est pas question d’être pour le parti de gauche ce que nous avons trop longtemps été pour le parti de droite.

Mais alors pour les régionales, quelle(s) alliance(s) ?

Tout d’abord, je crois que nous n’avons pas besoin d’une quelconque alliance pour être une force de proposition régionale. Dans plusieurs régions dont l’Aquitaine, nous sommes largement en mesure de passer les 10% pour rester autonome jusqu’au bout.

Ensuite, si alliance il doit y avoir, elle ne peut se faire avec le pouvoir en place face auquel nous sommes en opposition. Reste le PS et les Verts. Je reprends ici les propos de JL BENHAMIAS, ex-secrétaire national des Verts, pour qui les choses ne sont pas aussi simples que « Au PS, ils sont sclérosés et tous méchants; aux Verts, ils sont bio et tous gentils ». En effet, bien des membres du PS (non-idéologues) sont plus ouverts que Martine AUBRY (sauf à Lille où sa majorité est composée d’élus MoDem…) et à l’inverse, même animés par de fortes convictions humanistes et environnementales, un certain nombre d’apparatchiks issus des Verts font preuve de sectarisme.

Si alliance il y a, les personnes compteront beaucoup. Elles devront être courageuses.

Fabien Robert

3 Commentaires

  1. Paul Cros
    06/09/2009 at 23:08

    Tout à fait d’accord avec Fabien, mais je vais l’exprimer un peu autrement.
    Regardez (et écoutez) bien les vidéos de La Grande Motte, et tout sera clair.
    L’alliance du “centre” avec la droite est terminée. C’est le deuxième “acte de naissance” du Mouvement Démocrate.
    Il se place clairement dans une “alternative démocrate” qui le met en relation (un dialogue) avec des forces politiques qui ne sont pas (majoritairement) à droite. Même si (et c’est notre caractéristique)on est capables de ne pas exclure des gens “de droite”, parce qu’on n’est pas sectaires (très fort passage de FB sur le “sectarisme”).
    Pour les régionales, il me paraît évident que nous serons nous-mêmes au premier tour, et avec la “gauche” au second (il faudra s’y faire !). Sauf si on a à traiter avec les sectaires du PS et des Verts. Auquel cas on leur dira d’aller se faire….je veux dire de réfléchir un peu plus aux valeurs de la démocratie.

  2. 07/09/2009 at 06:49

    Merci Paul pour ce commentaire. Pour ma part, je refuse de définir nos partenaires comme des gens “de droite” ou “de gauche”. Cette dichotomie doit cesser.

  3. Paul Cros
    07/09/2009 at 08:14

    Nous pouvons,nous, nous situer au-delà de la “droite” et de la “gauche” (et même du “centrisme”, comme l’a brillamment expliqué JF.Kahn), mais nous ne pouvons pas faire que ces repères disparaissent comme par enchantement. Ils ont encore de beaux jours devant eux !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :