En direct de la Grande Motte - Ambiance

En direct de la Grande Motte – Ambiance



Je trouve que ces UR 2009 se passent très bien. Beaucoup de monde, de nouveaux élus (nos députés européens), une bonne organisation et surtout une ambiance exigeante au sujet de notre orientation future mais sereine. Et cela fait beaucoup de bien aux vues des dernières déconvenues. Un journaliste nous questionne : « Mais en Aquitaine, si alliance avec la gauche il y a, comment allez-vous faire pour rester en alliance avec la droite à Bordeaux, Mont-de-Marsan, le CG du 64...». Autour de Philippe Meynard et Didier Cazabonne, j’esquisse une réponse : « Mais qui parle d’une alliance ? Nous avons fait 9,78% aux européennes, élections difficiles, en Aquitaine, sans envoyer « l’artillerie lourde » du 64 et du 40 ! Alors pourquoi ne serions-nous pas au dessus de 10%, c’est-à-dire en capacité de nous maintenir au 2d tour ? ». Le journaliste, aveuglé par les tombereaux de déclarations d’alliance, semble se souvenir que cette hypothèse existe…

Fabien Robert

3 Commentaires

  1. Paul Cros
    06/09/2009 at 22:30

    Le journaliste confond le passé et le futur, les municipales de 2008 et les régionales qui arrivent. L’alliance à droite systématique, c’est le passé. Mais si nous avons pris des engagements il faut, par honnêteté, les mener à terme (sauf problème majeur) : Bennahmias a bien parlé de cette exigence d’honnêteté qui devrait nous caractériser.
    Il est évident qu’en Aquitaine la stratégie de 2008 ne pourra pas se reproduire en 2014 (je parle donc des municipales) : à l’échelon local, ce qui devrait nous guider, c’est l’alliance avec ceux qui le méritent, de droite, de gauche, ou de Mars, on s’en fout…
    Pour les régionales, c’est autre chose : MoDem au premier tour et, probablement, alliance avec “les forces de l’alternance démocratique” au second tour. Il ne s’agit évidemment pas de l’UMP !

  2. 07/09/2009 at 06:54

    “Il est évident qu’en Aquitaine la stratégie de 2008 ne pourra pas se reproduire en 2014 (je parle donc des municipales) : à l’échelon local, ce qui devrait nous guider, c’est l’alliance avec ceux qui le méritent, de droite, de gauche, ou de Mars, on s’en fout…”

    Tout à fait d’accord sur le choix de personnes qui le méritent mais en quoi un accord avec Alain JUPPE ne serait il pas de nouveau possible à Bordeaux en 2014 ?

    Pour être très franc, en tenant compte du bilan local, du projet et de l’alternative politique à Bordeaux (sauf Pierre Hurmic), je ne vois personne qui “mérite” une alliance…

    Dans tous les cas, n’oublions pas que d’ici là, il y aura eu 2012…

  3. Paul Cros
    07/09/2009 at 08:23

    D’accord pour Juppé, mais pas au prix d’une alliance avec l’UMP dans les autres communes.
    On verra, dans ce cas, si Juppé voudra toujours de nous !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :