Etats-Unis (IV) - L'abécédaire du curieux

Etats-Unis (IV) – L’abécédaire du curieux

Fabien-ROBERT-devant-le-CONGRES-US« La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'Amérique » José Maria Eça de Queiros.

Pour être honnête, je suis plutôt américano-septique et je ne sais pas si ce séjour d’étude changera fondamentalement mon opinion. Mais tout de même, quelle nation ! Je découvre une Amérique qui croit en son avenir. Rien de semble pouvoir affecter l’optimisme de ce peuple. Remise en cause, flexibilité et mobilité sont autant de facteurs d’une réussite toujours vécue comme relative.

J’écoute, je note et espère revenir avec beaucoup d’idées neuves.

Voici mon abécédaire (I) de nos derniers rendez-vous :

Argent. Sans cette denrée rare, vous ne faîtes pas de politique aux Etats-Unis. Jérémy Mayer, professeur à la prestigieuse « Georgetown University », nous explique que la crédibilité d’un candidat est très directement liée à sa capacité à lever des fonds. C’est le critère que les médias observent lors de la préparation des campagnes électorales.

Pour espérer être élu au Congrès, il faut compter 1 millions de $.

Elite. Les appareils politiques sont faibles aux USA. Si bien que le « Sherman » (chef) du Parti Démocrate, le Gouverneur Tim Kaine, est nommé par le Président OBAMA. Les partis ne donnent une investiture que lorsque la primaire est terminée et qu’il ne reste qu’un seul prétendant. Les médias (encore eux) jouent le rôle de sélectionneur: « l’Elite des partis est remplacée par l’Elite des médias ».

Gyropode. Je suis frappé par le nombre non négligeable de personnes qui se déplacent en Segway à Washington. Nous devons parier et anticiper sur ce mode de déplacement doux qui j’en suis certain va se développer dans les années qui viennent.

International. Au Sénat, nous échangeons avec un membre du « staff » de la commission des affaires étrangères. « Nous avons besoin d’une Europe forte comme partenaire» ne cesse-t-il de nous répéter faisant référence à leur engagement historique pour soutenir financièrement et militairement la vieille Europe. « Nous avons besoin de l’Europe aussi pour nous rappeler nos échecs »… Je n’aurais pas dit mieux.

Mais les préoccupations réelles sont ailleurs : l‘omniprésence de la Chine en Afrique inquiète, les relations Mexique/Etats-Unis sur la question de l’immigration clandestine sont toujours aussi complexes, les relations avec l’Iran se tendent alors qu’OBAMA prône l’ouverture, Israël semble se dispenser de la bénédiction américaine pour agir et les intégristes pakistanais pourraient entrer au gouvernement.

OBAMA est un Président à la mentalité très occidentale. Il a souhaité réorienter la politique étrangère américaine et échanger avec de nouveaux pays. Si bien que les chefs d’Etat européens sont d’accord avec lui mais se plaignent de ne pas pouvoir le rencontrer facilement…

 

Fabien-ROBERT et Peter McCABE, Directeur-adjoint de l'administration des tribunaux

Fabien-ROBERT et Peter McCABE, Directeur-adjoint de l'administration des tribunaux

Justice.

Nous rencontrons Peter McCabe, Directeur-adjoint de l’administration des tribunaux. La justice américaine n’échappe pas au fédéralisme avec une distinction entre les tribunaux d’Etat et les tribunaux fédéraux. Idem pour les pénitenciers.

Alors que la justice et l’administration pénitencière fédérales sont plutôt de bonne qualité, Peter McCabe nous confesse que l’échelon étatique est souvent lent et d’une qualité variable. Phénomène probablement amplifié par l’élection des juges au suffrage universelle en fonction d’une étiquette politique ! Peu d’Etats le pratiquent encore mais autant dire que nous sommes estomaqués par cette manière de faire.

Un point fort : les citoyens américains font confiance à leur système judiciaire (et mon sentiment est qu’ils ont probablement raison). Les juges bénéficient d’une popularité assez forte ce qui n’est pas du tout le cas dans notre pays.

Magistrat. L’Ecole Nationale de la Magistrature n’a pas sa place aux Etats-Unis, pays du Common Law. Les juges fédéraux sont nommés à vie par le pouvoir exécutif. Il s’agit généralement d’avocats ou de procureurs (très) compétents. Il bénéficient ensuite d’une formation continue. Imaginez Bordeaux sans l’ENM me fait frissonner !

Ville. Au think tank « Brooking Bradley », nous abordons la construction et l’évolution des villes américaines. Si les métropoles semblent constituer le moteur économique du pays, leur décloisonnement semble difficile: les réseaux de transports en commun sont à déployer et l’intercommunalité n’existe (presque) pas. La prise de conscience autour des questions environnementales semble assez faible puisque l’étalement urbain n’est pas un problème et les initiatives en matière d’éco-habitat sont peu nombreuses.

Notre interlocutrice, Jennifer Bradley, nous explique que le France a plusieurs longueurs d’avances en matière de gestion des villes. Nous avons su anticiper l’arrivée massive de population afin de ne pas subir la densification urbaine. Pour elle, la ville du XXIème siècle sera une métropole aux transports performants, aux bâtiments basse consommation, qui soutient les entreprises innovantes et qui favorise les mixités. Comme ne pas reconnaitre la trajectoire prise par la ville de Bordeaux dans ce descriptif ?

Ma curiosité est de plus en plus satisfaite.

Non classé

Fabien Robert

Articles relatifs

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :