La difficile question du logement social en centre historique

La difficile question du logement social en centre historique

Aujourd’hui lors du Conseil Municipal, nous avons examiné le bilan 2008 d’In Cité (entreprise publique locale qui aménage et gère des logements sociaux) concernant l’aménagement du centre historique de Bordeaux.

Les points positifs sont nombreux et il suffit de se balader en ville (Saint-Pierre, Saint-Eloi et de plus en plus Saint-Michel) pour se rendre compte des progrès effectués depuis 10 ans : un bâti ancien réhabilité et une politique soutenue de lutte contre l’insalubrité. Malgré ces résultats encourageants, nos efforts doivent être toujours plus nombreux dans ces domaines car il reste beaucoup à faire, notamment en matière de logements sociaux.



L’action d’In Cité s’est jusque là concentrée sur les bailleurs privés, afin de les inciter à réaliser des logements sociaux. La majorité des opérations immobilières en centre historique concernent quelques logements. En faisant réaliser une part de logements sociaux, on parle de « mixité à l’immeuble » en parfaire opposition aux « constructions-ghettos » des années passées. Les résultats sont là : plus de 60 logements réalisés en 2008.

Au total, depuis le début de la convention publique d’aménagement, In Cité a réalisé 30% de logements sociaux privés ou publics dans ses opérations en centre historique.

Seule ombre au tableau en 2008, aucun logement social public. Une raison majeure pour expliquer ce retard : pour des raisons financières, les bailleurs publics « refusent » de venir en centre historique pour des petites opérations alors qu’elles constituent les seules opportunités ou presque.

Afin de combler ce manque, et à la demande de la ville, In Cité a décidé en 2007 de réaliser directement les logements sociaux publics. Deux opérations sont lancées sur Saint-Michel : cours Victor Hugo et rue des Menuts. Ces deux immeubles, aujourd’hui fermés, seront réhabilités et transformés pour une partie en logements sociaux gérés par In Cité directement.

Une autre opération exemplaire en cours de réalisation grâce à in Cité : l’îlot Saint-Julien/Victoire (proche des Capucins) avec plus de 30 logements sociaux publics.

Ce débat lors du Conseil Municipal a été particulièrement agité. L’opposition socialiste a insisté sur le manquement en 2008 sans tenir compte des contraintes et des opérations passées ou futures.

Lors du passage au vote, les 6 élus PS ont voté « pour » par défaut puisqu’ils ont, à deux reprises, été incapables de choisir entre le vote « contre » et l’abstention… C’est dire à quel point même localement le PS est divisé… Pour ne pas perdre la face, ils ont quitté la séance, laissant les élus Verts et PC seuls. Ce qui n’a pas nui à la qualité du débat ensuite, bien au contraire.

Fabien Robert

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :