Meeting parisien

Meeting parisien

Meeting parisien

Le résultat des élections américaines occupe encore les esprits. La démagogie y aura affronté le populiste, la démocratie y a-t-elle gagné ? Ceux qui surfent sur les craintes et la désinformation, les théoriciens du complot, tentent de rameuter les laissés-pour-compte pour qui l’espoir est partout sauf dans le réel, parce que la réalité les déçoit. Cela donne une densité particulière à cette soirée parisienne au Zenith.

Ce meeting à la Villette, dont la route d’accès a un goût de bouchon, va rassembler 6500 personnes, puisque la salle est comble et que c’est sa capacité. Il y a sans doute quelques milliers de personnes devant leurs écrans pour écouter en direct.

Avec un groupe de bordelais inconditionnels, nous sommes assis tout au fond, en haut, à un poste d’observation qui donne une vue impressionnante sur cette soirée. A chaque fois que le mot « Bordeaux » est prononcé dans un discours, nous donnons fièrement de la voix. Ce n’est pas un concert de Rockstar mais les fans sont néanmoins venus.

Le discours d’Alain Juppé a été largement diffusé et commenté, et la charge contre l’extrême droite est sévère, tout comme celle contre les intégristes. Les uns et les autres sont aux antipodes du rassembleur qu’est Alain Juppé, par le contenu de leurs idéologies, et le fait qu’elles ciblent les plus inquiets, les plus sensibles aux drames du monde. Poussées à l’extrême, toutes les solutions, mises en application de façon littérale, sont des catastrophes en devenir. C’est face à cela qu’il faut rester courageux, fort, et ne sombrer ni dans la crainte des menaces, ni dans la soumission à ceux qui veulent les éradiquer, souvent après les avoir créées.

Ce combat commence, et Alain Juppé, qui a fait de Bordeaux la ville apaisée que nous connaissons, veut appliquer sa recette au pays.

Comme Bayrou, comme Fillon, comme NKM et d’autres, il persiste à croire que les français feront le choix du courage et de l’intelligence. Gagnera-t-il ? S’il perd face à un autre, le FN gagnera. Nous rejoindrons alors un monde « apaisé », dans lequel Poutine, Trump, Le Pen, et bien d’autres encore pourront réprimer tout ce qu’ils ont désigné, tout ce qui fait peur, tout ce qui est différent et forme consensus : les autres, aux croyances, aux pratiques et aux faciès reconnaissables. L’histoire se répète. Et l’apaisement sera de courte durée.

Ceci n’arrivera pas si… Alors mobilisation générale pour dimanche !

15032198_10154577746221501_4713516053392644024_n

Fabien Robert

Leave a Reply

Fermer