SUD OUEST 23/01/2013 - Résidences et voie douce

SUD OUEST 23/01/2013 – Résidences et voie douce

Les riverains ont discuté hier soir avec la Ville du cahier des charges pour l'aménagement du terrain du CFA.

Les riverains de la barrière de Toulouse commencent à avoir une idée de la façon dont serait aménagé le terrain de 1,8 hectare occupé aujourd'hui par le Centre de formation des apprentis (CFA) de la Chambre de métiers. La deuxième réunion de concertation s'est tenue hier soir dans ses locaux, à deux pas des salles de cours et des ateliers où sont formés 600 apprentis en coiffure, esthétique et carrosserie.

Dès l'annonce du projet de déménagement vers Bordeaux-Lac, où se trouve déjà le CFA des métiers de bouche, Yves Petitjean, président de la Chambre de métiers, a voulu une concertation avec les habitants. La Ville a apprécié. « Cela nous permet de définir un cahier des charges pour ce qui se fera à la place », se félicite Fabien Robert, maire adjoint.

Des immeubles intégrés Un mois après avoir écouté les souhaits des habitants, les services techniques et les élus de la ville ont présenté hier, devant quelque 120 personnes, une esquisse du futur aménagement. Le plan de masse a été globalement bien accueilli. Les immeubles auraient une hauteur de 12 mètres (soit R + 3) côté boulevard et, à l'arrière, s'échelonneraient vers du R + 2 et du R + 1. Les participants ont insisté sur l'« importance des matériaux » utilisés, sur la qualité architecturale. « Nous ne voulons pas de blocs de béton qui se dégradent très vite », a expliqué un habitant. Certains ont suggéré l'utilisation de la pierre.

Ces immeubles devraient accueillir une centaine de logements. De passage entre deux cérémonies de galettes, Alain Juppé a évoqué le chiffre de 150 ; « nous en avons besoin à Bordeaux ». Le principe d'un cheminement doux, « apaisé », sans doute végétalisé entre les bâtiments a semblé convaincre. Il partirait de la place Récapet et rejoindrait le boulevard Albert-1er et la rue Louis-Cabié. Il serait réservé aux riverains.

La ville propose par ailleurs d'inscrire au cahier des charges la création d'une maison d'assistantes maternelles et d'une salle associative. Pourraient aussi y être ajoutées de nouvelles places de stationnement, réclamées par Dominique Hoffman, présidente de l'association Cauderes. Quant aux entrées des parkings des résidences, elles se feraient sur le boulevard.

Pas de nouvelle école Par contre, les espaces verts réclamés par les riverains restent un peu dans le flou. Seraient-ils privés ou publics ? Le sujet sera discuté avec le futur promoteur. Enfin, il n'est pas question de créer la nouvelle école réclamée par certains. « On ne peut pas », a tranché Fabien Robert. « Ça coûte 10 millions, la Ville n'a pas les moyens », a précisé Alain Moga, maire adjoint, en rappelant que deux groupes scolaires naîtront sur le site d'Euralantique en même temps que l'arrivée des premiers habitants des résidences.

Le compte rendu de cette concertation et le cahier des charges seront bientôt mis en ligne sur le site www.bordeaux2030.fr. Tout devrait aller vite. En février, la Chambre de métiers mettra son terrain en vente puis elle choisira l'acheteur fin mai en tenant compte du cahier des charges. Le nouveau CFA de coiffure-esthétique et carrosserie ouvrira au Lac à la rentrée 2015. Il sera alors possible pour le nouveau propriétaire de commencer la démolition des bâtiments actuels et la construction des logements. La durée du chantier est estimée à deux ans.

Fabien Robert

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :