SUD OUEST 26/10/2013 - « Une grosse attente sur les boulevards »

SUD OUEST 26/10/2013 – « Une grosse attente sur les boulevards »

1211032_3005118_460x306À ce stade de la campagne, Alain Juppé et son équipe sont dans une phase consacrée à la proximité, au quadrillage du terrain. « Chaque maire-adjoint de quartier joue le rôle d’une tête de liste locale », résume Nicolas Florian, qui animait hier une rencontre avec quelques journalistes.

Il y avait, autour de lui, cinq des huit maires adjoints de quartier : Anne-Marie Cazalet (Chartrons/Grand-Parc), Fabien Robert (Saint-Michel/Nansouty), Pierre Lothaire (Caudéran), Nathalie Delattre (Bordeaux maritime), et Jean-Louis David (Victor-Hugo et Saint-Augustin).

Muriel Parcelier (La Bastide) et Alain Moga (Bordeaux-Sud), qui quitteront le Conseil municipal en mars, n’étaient pas là. Absente également, Laurence Dessertine, pourtant en charge du quartier où se tenait la conférence de presse, organisée dans un bistrot de la place de la Comédie. Ses camarades ont assuré, dans un chœur de protestation, qu’il ne fallait pas voir dans cette absence le présage d’une mise à l’écart. « Je tiens à dire que tous les adjoints de quartier ont fait un boulot exceptionnel. Y compris Laurence Dessertine, dans le contexte délicat du centre-ville », a déclaré Jean-Louis David.

Chacun des élus présents a surtout évoqué son implication dans la campagne. De quartier en quartier, le même dispositif est décliné : porte à porte, réunions d’appartement, mobilisation d’un comité de soutien, et d’un groupe de travail pour la pêche aux idées. Chaque maire adjoint devra proposer cinq à six idées, à l’échelle de son secteur, pour alimenter le projet 2014-2020 qu’Alain Juppé présentera en janvier.

« Anciens faubourgs »

Dans ce projet, il pourrait être largement question des boulevards, éclipsés ces dernières années par le renouveau des quais. « On perçoit tous une grosse attente sur ce point, a relevé Fabien Robert, qui semble jouer un rôle central dans cette campagne. Nous réfléchissons, autour des boulevards, sur un projet à deux échelles : les boulevards en tant qu’axe urbain et la qualité de la vie dans ces quartiers, qui sont d’anciens faubourgs. » Jean-Louis David a ajouté : « On sent un enjeu majeur sur toute la partie de Bordeaux comprise entre les cours et les boulevards. La population y a changé sociologiquement et a des attentes précises : stationnement de proximité, petits commerces, déplacements doux. »

On a par ailleurs appris hier qu’Alain Juppé passera bientôt une matinée dans chacune des lignes du tram, pour parler de mobilité avec les usagers, in situ. Et que sa permanence, 46, du cours du Chapeau-Rouge, sera dans un premier temps baptisée « Maison du projet », l’idée étant qu’elle soit une espace d’échanges. Ainsi, elle hébergera chaque semaine des soirées « On refait le monde » : des conversations en roue libre, sans protocole ni ordre du jour.

Fabien Robert

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :