Une volonté politique pour lutter contre le mal logement

Une volonté politique pour lutter contre le mal logement

Ambiance très officielle hier dans le quartier Saint-Michel. Ce n’est pas tous les jours qu’un Ministre se balade dans notre quartier et c’est encore plus rare qu’il y soit bien accueilli.

Et puisque nous sommes dans les exceptions, une fois n’est pas coutume, je vais complimenter sans réserve la volonté politique dudit Ministre, Benoist APPARU, Secrétaire d’Etat au logement et à l’urbanisme.

Dans un registre léger d’abord. Benoist APPARU est un jeune élu qui vit avec son temps, fait de la politique avec sensibilité, professionnalisme et en déployant une énergie palpable dans chacune de ses interventions. Il n’hésite pas à tomber la cravate, fumer sa clope à chaque pose, sait ne pas se prendre au sérieux et porte une attention toute particulière aux gens qu’ils rencontrent. Un type qui respire la sympathie et inspire le respect.

Présent à Bordeaux dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre l’habitat indigne il a signé un protocole d’accord faisant de Bordeaux l’une des villes pilotes du programme national de Requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD).

Le PNRQAD (qui a bien pu inventer ce nom ?) est un cadre novateur pour développer un nouveau mode d’intervention et de gouvernance sur le centre ancien. La ville de Bordeaux souhaite, au travers de ce programme, mettre les habitants au cœur du projet et des réflexions sur l’évolution de leur quartier. Des aides spécifique directes, dont le montant s’élève à 19 milliard d’euros, vont permettre en effet de développer des programmes portant sur la qualité de l’habitat, la sobriété énergétique sans oublier les dimensions économique, associative et culturelle.

Nous avons par exemple visité le 47 rue Carpenteyre, aujourd’hui en piteux état, qui sera prochainement réhabilité permettant la création de 40 logements (dont 30% de sociaux). Immeuble dont une partie du rez-de-chaussée est occupé par le théâtre L’œil – La Lucarne qui pourra ainsi bénéficier de cette réhabilitation.

Le projet bordelais, qui concerne particulièrement le quartier Saint-Michel, a pour objectifs de : - redonner au cœur de ville une place centrale au sein de l’agglomération en termes d’accueil de population et d’activités économiques - maintenir la diversité fonctionnelle et sociale et offrir aux habitants un quartier adapté à leurs besoins et leurs ressources - mettre en valeur un patrimoine exceptionnel tout en permettant son adaptation aux enjeux énergétiques et aux modes d’habiter contemporains

900 logements seront ainsi construits ou réhabilités. Soit 450 logements privés, 145 chambres dans des pensions de famille et 300 logements sociaux publics. Le tout en 5 ans si tout se passe bien.

Un point qui me tient particulièrement à cœur et qui est aussi l’un des objectifs du Programme :  faciliter la location des pieds d’immeuble pour de nouveaux commerces de proximité.

Tout ceci ne pourra se mettre en place sans une participation des habitants et une forte prise en compte du facteur humain. Nous pourrons pour cela nous appuyer sur une expérience reconnue de tous ayant permis à une importante partie du centre historique de renouer avec l’attractivité.

Maintenant, étape suivante !

Fabien Robert

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :