Déception

Déception

Avec moins d'un citoyen sur deux qui s‘est rendu aux urnes, la France se trouve aujourd'hui dans une situation démocratique inquiétante. J'ai le sentiment ce soir que le rêve européen s'envole pour laisser place à l'indifférence; et que nous élus avons une responsabilité terrible dans cet échec. Par notre faute, alors que l'Europe est notre avenir, les français n'y croient plus.Le Mouvement Démocrate, troisième force politique de notre pays, subit ce soir une défaite électoral. Même si je pense qu'une partie importante de notre électorat ne s'est pas mobilisé, nous devons en prendre acte et en tirer toutes les conséquences.

Je crois que nous n'avons pas su expliquer nos ambitions pour l'Europe (les citoyens étaient-ils prêts à les entendre ?) notamment car l'opposition nécessaire à Nicolas Sarkozy a occupé trop de place dans cette campagne.

Le score des écologistes montre aussi à quel point cette sensibilité, pourtant sincèrement présente au sein du Mouvement Démocrate, manque de lisibilité. Le développement durable va devoir prendre une nouvelle envergure dans la pensée politique.

Ce soir ma fidélité à François Bayrou reste entière. Il est l'homme qui incarne ce en quoi je crois au plus profond de moi. Je reste convaincu de sa capacité à construire une alternative politique.

Fabien Robert

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. Silvestre alain
    07/06/2009 at 20:08

    Oui Fabien, le DD doit maintenant devenir la Clef de voûte de notre système de pensée. Nous devons envisager l’organisation de la société, donc la politique, comme un écosystème dont l’homme est le centre.Ceci implique de subordonner l’économie à l’écologie de façon radicale et urgente. Tous nos choix ne doivent plus être dictés par les contraintes économiques ( type : rentable – pas rentable) mais par les contraintes écologiques ( type durable – pas durable/ bon – pas bon pour les humains d’aujourd’hui et de demain).

    Alain

  2. Thérèse
    18/06/2009 at 11:11

    Je comprends tout à fait votre déception face à ces élections manquées, manquées pour votre Parti, pour les Français, qu n’ont pas daigné se bouger pour aller voter (et pourtant, ils sont les premiers à se vanter de s’être battu pour obtenir le droit de vote …)
    ce n’est que trop tard (après les élections !) qu’un journal a publié l’article que je reproduis ci-dessous :

    “736 députés pour 27 pays”
    Sa composition : le Parlement sortant compte 785 députés. Après les élections, ce nombre sera réduit à 736. Le traité de Lisbonne en prévoir 751. Les eurodéputés appartiennent à 180 partis politiques nationaux regroupés en sept groupes politiques. 31,46 % d’entre eux sont des femmes.

    Ses compétences :

    Il a le pouvoir d’adopter des lois conjointement avec le Conseil des Ministres de l’Union – c’est la procédure dite de codécision -, notamment dans le domaine de la libre circulation des travailleurs, des services, du marché intérieur, des transports, de l’environnement, de la protection des consommateurs, de la santé pblique, du soutien à l’industrie, ou encore de la politique d’asile et d’immigration. Un avis conforme lui est demandé par le Conseil pour toute décision d’adhésion de nouveaux Etats membres ou sur les questions de citoyenneté et de politique monétaire. ”

    Sur les prospectus, dans les campagnes publicitaire des différents partis (perso, je n’ai pas la télévision …) il faudrait marquer, il aurait fallu marquer, je pense, les différents domaines de compétence du Parlement Européen.

    En revanche, ceux qui s’y connaissent, et qui auraient tout de même envie de voter, sont peut-être rebutés par certains freins que semble mettre le Parlement Européen, par exemple concernant les aides à certains secteurs industriels, ou les reproches que le Parlement européen fait à la France concernant son déficit, alors que nous n’y sommes pour rien, et que ce déficit n’a pour but que d’aider nos entreprises (et nos banques, hélas, alors qu’on s’en passerait bien) à surmonter les passages difficiles provoqués par la Crise mondiale (qui n’a rien de franco-française, au demeurant)

    Certes, ces aides peuvent sembler inutiles, au vu des vagues de licenciement qu’on observe depuis quelques mois, et on peut se révolter devant les amendes que nous inflige le Parlement Européen,mais précisément, c’est en allant voter en masse, et uniquement comme cela, que l’on pourra faire bouger les chose, en Europe et dans le Parlement !

    bon courage pour la suite, cher Fabien : on est avec vous !

    Bordeaux peut être fière d’avoir des Conseillers municipaux tels que vous !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :