En direct de la Conférence Nationale

En direct de la Conférence Nationale

Aujourd'hui avait lieu la Conférence Nationale du MoDem à la Mutualité. 3000 personnes venues de France et de Navarre (2/3 de notre représentation à l'Assemblée provient de cette « province »...).Alors que le TGV qui me ramène à Bordeaux s'apprête à partir, je vous livre mes réflexions « à chaud ». A la fin du discours de clôture de François, je me suis dit une fois de plus : « je sais pourquoi je suis au Mouvement Démocrate ». Même si quotidiennement sur le terrain, le nez dans le guidon, les choses sont parfois compliquées, notre cap est clair. Je n'en doutais pas mais je suis malgré tout rassuré. Nous devons construire un nouveau modèle de société afin de sortir de l'opposition stérile entre socialisme et capitalisme : l'humanisme démocratique. Douce utopie rétorqueront certains ? Je ne crois pas. Max Weber nous apprend, dans sa définition de l'homme politique, qu'il faut des gens capables de penser l'impossible pour réaliser le possible. Je lisais à l'instant une interview de Max Gallo dans le JDD. Voici pour lui la principale caractéristique des hommes qui ont fait l'histoire : « Voir vite, voir loin ». Etre capable de fixer un cap lointain afin de mieux traverser les obstacles. C'est précisément l'inverse que notre Président de la république s'emploie à mettre en œuvre. Son « bougisme » (je bouge dont je suis) cache en réalité une absence cruciale de vision à long terme. Nicolas Sarkozy n'est pas aveugle mais il est myope. Dernier exemple de « déclaration-réaction » à l'emporte-pièce : la suppression de la taxe professionnelle. François BAYROU a fustigé cette décision qui d'une part met en péril une nouvelle fois les ressources de l'Etat et donc sa capacité à agir pour compenser les inégalités (« Le service public est la richesse de ceux qui n'ont rien ») et risque d'autre part de pénaliser lourdement les collectivités locales dans leur dynamique territoriale. Sur l'Europe. Oui l'Europe a besoin de plus de POLITIQUE et de moins de technocratie. Cette Europe qui ne concède droit qu'au marché doit avoir une vision globale et initiale du libéralisme : permettre à chaque citoyen européen de se sentir libre. L'homme doit pour cela être au cœur de l'action politique. Nous devons notamment construire une vraie politique fiscale européenne harmonisée afin de limiter le dumping fiscal. Le montant des charges sociales d'une entreprise située en Hongrie a des conséquences sur nos salaires et notre niveau de vie, c'est aujourd'hui une réalité. Nous ne devons pas par ailleurs être de simples europhiles au risque de ne pas convaincre les français de la responsabilité historique que notre famille politique assume en matière de construction européenne. « Ma mère m'a expliqué pendant des années que les épinards, c'est très bon. Au lieu de me convaincre, elle m'en a dégouté pour 15 ans »... Je retiendrais enfin l'appel à la raison, la mesure et la sobriété qu'a lancé FB. Nous ne devons pas céder aux sirènes de l'action pour l'action. En politique, la spontanéité est souvent l'opposé de l'efficacité. Il faut raison garder et maintenir le cap.

 

Fabien Robert

Articles relatifs

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :