Vrai débat mais fausses raisons...

Vrai débat mais fausses raisons…

Il est assez peu commun pour moi de me retrouver à cette heure en train d'écrire sur mon blog puisque j'enseigne habituellement les Sciences Economiques et Sociales aux élèves de seconde du lycée Elie FAURE. Mais aujourd'hui est un jour un peu spécial puisque seuls deux élèves de la classe ont pu accéder à la salle de cours suite au blocus mis en place en début d'après-midi. Motif je cite :"nous refusons la loi SARKOZY". Première erreur...

 

Au-delà du fait que ce blocus aille à l'encontre de la liberté d'étudier et du libre arbitre normalement laissé à chacun, je pense que le débat est erroné, biaisé et parfois volontairement manipulé.

 

Comme je l'ai déjà dit dans un article précédant, la loi LRU est loin d'être parfaite. Elle remet clairement en cause des acquis démocratiques forts tel que la participation des étudiants aux instances décisionnaires de l'Université. D'autre part, elle oublie le rôle actif des étudiants dans la vie universitaire car aucun moyen supplémentaire n'est mis en oeuvre sur cet aspect. Et au delà des considérations de fond, la Ministre Valérie PECRESSE n'a pas ouvert sincèrement le débat: les concertations ont été précipitées et désorganisées.

En revanche, pour faire entendre ces vrais problèmes, je pense qu'il est de notre devoir à tous de rétablir certaines vérités :

- NON, la LRU ne remet pas en cause le cadre national des diplômes puisque chaque Université doit présenter une maquette des diplômes dispensés devant un conseil national dont l'avis est décisionnaire (le CNESER).

- NON, la LRU de fera pas augmenter les frais d'inscription puisque c'est l'Etat qui les fixe chaque année. Sauf si le gouvernement le décide...

- NON, la LRU n'instaure pas sélection à l'entrée de l'Université puisque chaque lycéen, après étude de son profil, recevra une proposition d'orientation mais qui ne sera pas obligatoire (système RAVEL existant déjà sur Paris).

- NON, la LRU ne privatise pas l'Université mais donne simplement le droit d'associer les professionnels à la conception des diplômes (c'est tout de même eux qui embauchent ensuite !) et aux décisions de l'Université.

 

Je pense photocopier ce texte pour mes élèves grévistes. J'estime beaucoup leurs avis et s'ils pensent le débat nécessaire au sein du lycée, je les aiderais. Mais autant qu'ils arguent de vraies raisons...

 

Fabien Robert

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :